Please reload

Posts Récents

Rosaire Jeunes 2020

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Rosaire Jeunes 2020

 

« Renaître en enfant de lumière », telle est donc la devise de ce pèlerinage du Rosaire 2020, telle est donc notre devise à nous, jeunes pèlerins du Caousou. Ces paroles intemporelles imagent parfaitement ce que tout visiteur du Sanctuaire de Lourdes vient chercher : une renaissance en enfant de lumière. Renaissance pour réconciliation, enfant car nous sommes tous les enfants de Dieu, guidés par lui vers le chemin de la lumière. Mais écartons Dieu cette fois-ci, nous sommes là pour Marie. Elle est apparue à Bernadette en 1852, l’a éclairé de sa lumière et aujourd’hui, 168 ans plus tard, plus de 20 000 pèlerins visitent chaque année la grotte où la Vierge est apparue. Fédérer, rassembler des foules 2020 ans après la venue de Dieu sur Terre : n’est-ce pas là l’un des miracles de l’Esprit-Saint ? C’est justement la raison pour laquelle nous, les « 32 du Caousou », avons voulu nous rendre à Lourdes pour cette édition du Rosaire 2020.

Ce pèlerinage fut, pour nous, lycéens du Caousou, un temps de recueillement, de méditation mais aussi de rencontre avec des milliers d’autres pèlerins des quatre coins du monde, tous plus ou moins chanceux dans la vie, venus à Lourdes déposer une intention de prière auprès de Marie, ou simplement allumer un cierge en mémoire de leurs proches. Mais tous ces visiteurs se réunissent chaque année, animés par la même volonté, celle de partager un moment de joie en rendant grâce à la Sainte Vierge. « Renaître en enfant de lumière », voici la sage devise de ce pèlerinage. Mais alors, que cela signifie-t-il pour nous, jeunes pèlerins en quête de réponses ? Nous avons pu découvrir et profiter pendant ce séjour de nombreuses activités notamment la distribution de la « lumière », le recueil des intentions de prières venues de loin, les mystères, la veillée aux flambeaux… Tout cela rythmé par les chants, les laudes et les prières quotidiennes.

 

Pendant ces quatre jours, nous avons assisté mais aussi aidé aux différentes célébrations organisées pour le pèlerinage. Le mardi après-midi en arrivant, nous avons pu participer à la messe d’ouverture dans la grande basilique Saint-Pie X où de nombreux pèlerins s’étaient rassemblés. Il y en avait tout de même beaucoup moins que l’année dernière et c’est ce qui a particulièrement frappé les élèves venus les autres années, mesure de précaution imposée par le Coronavirus. Quelques-uns d’entre nous ont participé à répandre la flamme dans l’assemblée pour signifier le passage de la pénombre à la lumière en ce début de pèlerinage. Les jours suivants se sont organisés autour de services dans le sanctuaire ainsi que de conférences. Nous avons donc à deux reprises porté les bannières lors des cérémonies qui rythment la journée et qui étaient, cette année, suivies en ligne par plusieurs milliers de pèlerins. Le rôle des jeunes était également, dans ces conditions particulières, de faire le lien entre les personnes présentes physiquement mais aussi virtuellement, notamment par la récolte des intentions de prières. Pendant toute la journée de jeudi, nous avons, pour les uns, réuni les intentions de prières sur un site internet spécialement dédié et, pour les autres, récolté directement celles-ci auprès des pèlerins qui avaient pu faire le déplacement. Ces intentions de prières ont ensuite été confiées et accrochées pour former une grande guirlande sur la place du Sanctuaire. Pendant que certains participaient à ces services, les autres élèves ont pu assister à des conférences sur des thèmes divers et variés comme la nature, le handicap ou encore la vierge Marie. Un des derniers services que nous avons rendus et d’un certain privilège a été, pour cinq d’entre nous, de lire des intentions de prière aux chapelets en direct depuis la grotte. Le vendredi, après une belle cérémonie d’envoi de ce pèlerinage 2020, nous avons repris la route direction Toulouse. 

 

 

Pour résumer succinctement notre voyage hors du temps, notre aparté spirituel, dire que nous avons vécu une expérience gâchée par la COVID serait un mensonge inconsidérable. Non, la maladie ayant diminué drastiquement le nombre de pèlerins, nous nous sommes sentis d’autant plus privilégiés d’avoir pu participer à cette aventure du Rosaire, ainsi que d’avoir œuvré dans la mesure du possible à son bon déroulement. « Nous réalisons que ce que nous accomplissons n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, mais si cette goutte d’eau n’existait pas, elle manquerait. » : Mère Teresa a ici parfaitement exprimé notre action au Rosaire.

Nous sommes rentrés de Lourdes grandis, non pas en âge mais en esprit et c’est d’ailleurs le fait que là-bas, tous les âges se côtoient, que les plus expérimentés montrent la voie aux plus jeunes parfois moins exercés au métier d’aider et que les valeurs de partage et de fraternité se sont montrées. Voilà le visage de notre pèlerinage, mais que faire de sa belle image quand il s’agit de s’intéresser à sa face cachée ? Le frère Pavel, prédicateur de la messe pour les malades, a dit dans son sermon : « Un homme dont l’âme a été brûlée par la passion, […] une femme de compassion sont ici chez eux. ». C’est la définition même du pèlerin de Lourdes et c’est également avec ce type de visiteur que les lycéens, aussi inexpérimentés sommes-nous, avons eu la chance de converser. C’est précisément les histoires de ces âmes déchirées qui ont fait mûrir nos esprits. Enfin, ce sont pour ces gens-là que nous sommes venus. Mais une interrogation fait surface et son questionnement se pose en toute légitimité. Qu’en est-il de toutes ces âmes qui n’ont pas eu la chance d’être des nôtres ? C’est ici qu’intervient la valeur du partage car grâce à la retransmission de chaque événement, chaque cérémonie et bien sûr de la procession mariale, tous les absents nous ont marqué par leur présence chaleureuse.

 

Chiara, Gauthier et Titouan 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Visualisez

notre nouvelle

plaquette

Accès Rapide

Le Caousou‎ 

42 Avenue Camille Pujol, 

31079 BP 5210

TOULOUSE Cedex 5

Tél : 05 62 47 48 49